La tradition définit trois types de diabètes différents. Le Diabète de type I. Également nommé « diabète insulinodépendant » ou « diabète juvénile », il est dû à l ’arrêt de production par le pancréas d’insuline, la plupart du temps à la suite d’une attaque virale ou toxique, ou à la suite d’une réaction auto-immune qui entraîne la destruction des cellules bêta de cet organe. Il touche environ 10% des diabétiques. Le Diabète de type II. Appelé «diabète non-insulinodépendant » ; il est caractérisé par le fait que l’organisme devient résistant à l ’insuline. Ce type de diabète, de loin le plus fréquent, affecte près de 90 % des diabétiques et touche plus souvent les adultes en deuxième partie de la vie. Le Diabète gestationnel. Se définit comme tout diabète qui se manifeste durant la grossesse. Le traitement tant du diabète gestationnel que du diabète insulinodépendant ne relève pas de la médecine naturelle même si certaines plantes ou une alimentation bien comprise peuvent soutenir un traitement classique. Les complications de ces diabètes sont les mêmes, l’augmentation des maladies cardiovasculaires, la néphropathie allant de l ’insuffisance rénale à la maladie rénale irréversible, les neuropathies, qui se développent dans les dix premières années du diabète chez 4 0% à 50% des personnes diabétiques de type I ou II. La Rétinopathie est la complication la plus fréquente (60 % des diabétiques de type II). La sensibilité aux infections est également importante, sans parler bien sûr de l’acidocétose diabétique et de l ’état hyperosmolaire. Actuellement aucun traitement ne guérit le diabète, mais un traitement bien suivi, un bon régime alimentaire et quelques modifications du mode de vie permettent la plupart du temps aux diabétiques de mener une vie normale tout en évitant à long terme les problèmes et complications. L’ Organisation mondiale de la Santé prévoit une explosion du nombre de cas de diabète d’ici 2030. Le monde devrait compter plus de 370 millions de diabétiques (types 1 et 2 confondus) d’ici là, soit une augmentation de 110% par rapport au nombre de 2000, ce qui en fait un problème de santé publique majeur.

Abonnez-vous pour consulter ou télécharger l'article au format PDF

Identifiez-vous pour consulter les articles

Attention, pour créer un compte, accéder à l'ensemble des archives et intervenir dans le forum, vous devez vous abonner à la revue. Si vous êtes abonné, identifiez vous ou créez un compte.