A l’instar de la plupart des affections chroniques, les pathologies articulaires inflammatoires, qu’elles soient d’origine spécifique ou idiopathiques, d’origines mécanique post- traumatique ou encore immunologique, constituent un exemple de recours important aux médecines alternatives ou complémentaires (massages, acupuncture, aromathérapie, homéopathie ou encore phytothérapie). En effet, les stratégies thérapeutiques conventionnelles font appel à des médicaments non dépourvus d’effets secondaires au long cours (antalgiques, AINS, corticoïdes voire immuno-suppresseurs), d’où le souhait de nombreux patients de bénéficier d’autres traitements d’efficacité validée mais de meilleure tolérance et sans risques iatrogéniques. Cet article fait le point sur les données d’objectivation scientifique des principales plantes anti-inflammatoires et antalgiques susceptibles d’être conseillées ou prescrites en cas de pathologies ostéoarticulaires (rhumatismes dégénératifs ou inflammatoires, fibromyalgies ou encore pathologies articulaires d’origine auto-immune), que ce soit en phase aiguë ou en traitement de fond.

Abonnez-vous pour consulter ou télécharger l'article au format PDF

Identifiez-vous pour consulter les articles

Attention, pour créer un compte, accéder à l'ensemble des archives et intervenir dans le forum, vous devez vous abonner à la revue. Si vous êtes abonné, identifiez vous ou créez un compte.