Auteur : Pr  Kurt Hostettmann, Université de Genève et de Lausanne, N°55 Mars-Avril 2010 -
Le règne végétal, avec plus de 300'000 espèces de plantes supérieures, est depuis la nuit des temps la source de nombreux médicaments et le restera encore à l'avenir. Dans les pays industrialisés, près de 30% des médicaments prescrits par les médecins sont d'origine naturelle et parmi ceux en vente libre dans les pharmacies, plus de 40% sont d'origine végétale. Le pavot, mentionné déjà par les Grecs et les Assyriens, a fourni la morphine et ses nombreux dérivés utilisés encore maintenant pour traiter la douleur, la toux et la diarrhée. Hippocrate utilisait déjà l'écorce de saule qui est à l'origine du développement de l'aspirine. D'autres exemples historiques seront présentés. Certains grands médicaments ont été découverts au hasard. C'est le cas des anticoagulants oraux issus du mélilot. Plus récemment, le cancer, la maladie d'Alzheimer et la malaria sont traités par des substances issues du règne végétal. Les phytomédicaments sous forme d'extraits standardisés trouvent toujours plus d'adeptes pour les affections les plus diverses comme l'insomnie, la déprime, le stress, le manque de concentration, les troubles de la prostate et de la ménopause et bien d'autres encore.

Abonnez-vous pour consulter ou télécharger l'article au format PDF

Identifiez-vous pour consulter les articles

Attention, pour créer un compte, accéder à l'ensemble des archives et intervenir dans le forum, vous devez vous abonner à la revue. Si vous êtes abonné, identifiez vous ou créez un compte.