cash advance

Aromathérapie

L’aromathérapie en pédiatrie

Abonnez-vous pour consulter ou télécharger l'article au format PDF

Le syndrome métabolique et l’aromathérapie

Le syndrome métabolique[1] peut s’appeler ainsi, de manière consensuelle, lorsque trois des problèmes suivants sont associés :
- taux d’insuline anormalement élevé
- hypercholestérolémie avec HDL abaissé en dessous de 1,04
- hypertension artérielle
- obésité abdominale, tour de taille chez les hommes supérieur à 1 m et chez les femmes supérieur à 88 cm.
- hyperglycémie
- hypertriglycéridémie
D’autres critères peuvent s’ajouter :
- l ’inflammation mesurée par le taux de protéine C réactive
- une micro-albuminurie sur les urines de 24 heures
- hyperandrogénisme avec ovaires polykystiques
- syndrome d’apnée du sommeil
- certains cancers...
Il est évident que ces derniers critères sont encore sujets à caution mais ils peuvent nous aider à avoir une idée d’ensemble de ce syndrome. Dans les facteurs pouvant favoriser ce syndrome, nous trouvons :
- l ’hérédité
- la sédentarité
- une mauvaise alimentation, c’est-à-dire l ’alimentation actuelle avec excès de sucre, de protéines inadéquates (répartition des acides aminés), d’hydrates de carbone, un manque de fibres et de polyphénols sous forme de légumes et de fruits régionaux et un manque d’acides gras oméga-3 standard et à longue chaîne[2]
- l ’exposition à des hormones féminisantes présentes dans l’eau, les additifs et les récipients en plastique
L’épidémie mondiale de syndrome métabolique[3] est très récente. L’hypothèse génétique ne peut s ’appliquer à des échelles de temps aussi courtes.

Aromathérapie, un des moyens thérapeutiques du 21ème siècle

Les rapports de l ’OMS montrent une recrudescence des pathologies infectieuses et une résistance accrue des germes aux antibiotiques. Des pathologies nouvelles apparaissent comme le « syndrome métabolique », état inflammatoire chronique dû, entre autres, à une alimentation toujours plus industrielle. Les inflammations fragilisent le terrain, favorisent le développement de tumeurs cancéreuses et induisent des douleurs diverses. Les pathologies digestives sont récurrentes et mal soignées par l ’allopathie. Les dépressions sont de plus en plus nombreuses, les dysménorrhées ne sont pas résolues par les traitements conventionnels. Malgré les progrès de la médecine, nous nous trouvons face à des problèmes récurrents. Sans doute faisons-nous fausse route en ne misant que sur l’allopathie et les interventions fortes au lieu de nous appuyer, dans de nombreux cas, sur des traitements holistiques, naturels, et de favoriser la prévention. Le problème des médecines naturelles en général et de l’Aromathérapie en particulier est le manque de crédibilité, justifié par une pratique encore trop souvent fantaisiste, un florilège d’ouvrages et d’articles rédigés par des personnes méconnaissant leur sujet et, surtout, une inconstance dans les principes actifs, ce qui rend difficile l ’élaboration de remèdes aromathérapeutiques stables et reproductibles. Pourtant, les Huiles Essentielles peuvent répondre positivement à certains problèmes, mais à condition qu’elles contiennent certaines molécules actives dont l’action est connue et maîtrisée.

Abonnez-vous pour consulter ou télécharger l'article au format PDF

Rhumatologie et aromathérapie

Il y a toujours quelque chose de réducteur à vouloir adapter une médecine holistique telle que la phyto-aromathérapie à un groupe de pathologies isolées selon le point de vue académique. Si cette démarche intellectuelle a permis des progrès en science concrète, elle porte en elle le risque d’oublier la richesse autant intérieure qu’extérieure de l’être humain. Néanmoins nous allons tenter d’extraire quelques grandes lignes thérapeutiques utilisables en pratique médicale pour aider les patients présentant une affection rhumatologique. Il est du ressort de la médecine académique et des recherches de laboratoire de déterminer sinon les causes au moins les mécanismes visibles et apparents jusqu’au plan moléculaire. Actuellement la génétique règne en maîtresse d’un certain type de savoir aussi séduisant que limité à une vision mécaniste de l’humain. Les plantes en général et les huiles essentielles en particulier ont, comme nous allons le voir, un aspect très mécanique avec des propriétés comparables à certaines molécules pharmaco-chimiques mais elles ont aussi un aspect psycho-olfactif qui rend leur usage aussi complémentaire qu’utile pour appréhender l’humain dans son ensemble. A aucun moment, il n’est proposé de remplacer la pharmaco-chimie dans une optique de combat dichotomique mais d’apprendre à travailler dans la complémentarité et le partage autant des ressources que des perceptions humaines et de conscience. L’avenir est à la complémentarité des formes médicales, en particulier, et à une vision globale du monde en général. La mondialisation n’est pas qu’un phénomène économique où des structures commerciales géantes tentent pathétiquement de nous imposer leur « meilleur des mondes ». La mondialisation est aussi celle de l’intelligence, de la sagesse et de la musique.

Abonnez-vous pour consulter ou télécharger l'article au format PDF

Quelques observations sur les hydrolats de trois pelargoniums de la Réunion

Afin d’éviter la disparition de la culture du géranium à La Réunion et d'inciter à la culture de nouvelles plantes à parfum, (curcuma, combava, gingembre-mangue...) une aide non négligeable est proposée depuis 2010 par l’Etat aux structures agrées produisant des huiles essentielles, extraits et hydrolats pour de nouveaux usages dans le secteur médical ou de nouvelles productions destinées à l’industrie cosmétique ou alimentaire(l)

Si les huiles essentielles extraites de ces plantes aromatiques sont bien connues, les eaux distillées, petites eaux ou hydrolats exploités depuis une quinzaine d’années à la Réunion le sont moins. De par leurs vertus thérapeutiques hors pair, on note un véritable engouement pour ces eaux encore chargées, à teneur très faible, en molécules aromatiques actives utilisées en cosmétique, en « hydrolathérapie », en cuisine...

Dans le cadre de ses travaux, l’APLAMEDOM s’intéresse depuis peu à des hydrolats aux propriétés intéressantes, produits originaux et à action très douce par rapport aux huiles essentielles, pas ou peu signalés dans la littérature, commercialisés en ligne, dans les syndicats d’initiative ou les salons par les partenaires locaux !

Abonnez-vous pour consulter ou télécharger l'article au format PDF

Identifiez-vous pour consulter les articles

Attention, pour créer un compte, accéder à l'ensemble des archives et intervenir dans le forum, vous devez vous abonner à la revue. Si vous êtes abonné, identifiez vous ou créez un compte.