cash advance

Actualité

Depuis quelques mois un texte alarmiste se référant à la Directive N° 2004/24/CE du 31 mars 2004 signé Hedi Stevenson fait le buzz sur internet : “« Grande victoire pour l’industrie pharmaceutique : Les plantes médicinales bientôt interdites dans L’UE. C’est quasiment fait. Nous allons voir disparaître les préparations à base de plante, ainsi que la possibilité pour les herboristes de les prescrire. L’industrie pharmaceutique, qui depuis quelques décennies tente d’éliminer toute concurrence, a presque atteint son but. Le 1 avril 2011 - dans moins de huit mois - pratiquement toutes les plantes médicinales seront illégales dans l’Union Européenne…»

Abonnez-vous pour consulter ou télécharger l'article au format PDF 

Si on se réfère à l’histoire, quand mon grand-père a racheté son officine à Colmar en 1906, les spécialités étaient quasi inexistantes. Donc l’activité du pharmacien d’officine comprenait :

-  la fabrication des préparations magistrales , qui sont des « médicaments préparés extemporanément  au vu de la prescription destinée à un malade déterminé  »,
- la conception  et la réalisation par lots  de préparations officinales, qui se définissent actuellement comme « tout médicament préparé en pharmacie, inscrit à la Pharmacopée ou au Formulaire National  et destiné à être dispensé directement aux patients approvisionnés par cette pharmacie ».

Ce sont donc des préparations pour le conseil aux clients de sa propre pharmacie.

Abonnez-vous pour consulter ou télécharger l'article au format PDF 

Identifiez-vous pour consulter les articles

Attention, pour créer un compte, accéder à l'ensemble des archives et intervenir dans le forum, vous devez vous abonner à la revue. Si vous êtes abonné, identifiez vous ou créez un compte.